Campsis capreolata -...

trompettes bicolores rouge-jaune

Campsis capreolata | Bignonia doxantha 'Capreolata' | Anisostichus capreolatus

  • Spectaculaire au printemps
  • Beau mariage de couleurs
  • Parfait pour une pergola

Disponibilité :
septembre 2021

Campsis grandiflora -...

trompettes rouge orangé

Campsis grandiflora - Bignonia

  • En fleurs tout l’été
  • Plante facile
  • Parfait pour une pergola
10,20 €
Campsis radicans 'Flava' -...

troompettes jaunes 'Flava'

Campsis radicans 'Flava' | Campsis radicans 'Yellow Trumpet' - Bignonia

  • En fleurs tout l’été
  • Plante facile
  • Parfait pour une pergola
10,20 €
Campsis x tagliabuana...

trompettes rouge orangé 'Madame Galen'

Campsis x tagliabuana 'Madame Galen' - Bignonia

  • Se plait au Nord de La Loire
  • En fleurs tout l’été
  • Parfait pour une pergola
10,20 €
Tout savoir sur les jeunes plants de Bignone - Campsis pas chers
Le premier nom botanique de cet arbuste sarmenteux grimpant fut Bignonia, dont persiste encore aujourd'hui son appellation vernaculaire de Bignone. C'est le botaniste Français, Joseph Pitton de Tournefort qui, à la fin des années 1690 le dénomma ainsi, en souvenir de son maître à penser, Jean-Paul Bignon, faisant suite à la découverte de cette plante grimpante à fleurs lors de ses nombreuses expéditions naturalistes. La Bignone fut également affublée du nom de Tecoma en raison de la ressemblance de ses fleurs tubulaires avec celles d'un arbuste grimpant originaire d'Afrique. Tous deux font néanmoins partie de la même famille des Bignoniacées.
Le nombre d'espèces et de variétés appartenant à cette famille étant très important (plus de 750 espèces recensées), la communauté botanique décida au cours du 19ème siècle de démembrer le genre Bignonia en d'autres genres, car ses caractéristiques n'étaient pas suffisamment homogènes pour être regroupées et créa un nouveau genre afin de dissocier plus aisément les nombreuses espèces de Bignonia : Le Campsis. Le terme de Campsis provient du grec ancien 'Kampé' qui signifie recourbé en raison de la courbure des filets des étamines des fleurs de Bignones. Il existe aujourd'hui trois grandes espèces de Campsis.
Le Campsis grandiflora ou Bignone à grandes fleurs qui fut introduit en Europe pour la première fois en provenance de Chine et du Japon au début des années 1800. C'est une plante grimpante vigoureuse qui se couvre d'une spectaculaire floraison rouge éclatante en été. Ses fleurs tubulaires s'ouvrent en une large corolle à l'extrémité des pousses de l'année produisant un effet contrasté avec son beau feuillage vert luisant. C'est une plante sarmenteuse émettant peu de racines aériennes et nécessitant donc d'être palissée.
Elle porte également le nom de Bignone à vrilles car elle compense l'absence de racines aériennes par de longs filaments à l'extrémité vrillée.
Le Campsis radicans ou Bignone de Virginie est originaire d'Amérique du Nord. Son nom variétal provient du latin "radis" qui signifie racine. En effet, cet arbuste grimpant possède de très nombreuses racines aériennes qui lui permettent de grimper sur de nombreux supports. Rustique et très vigoureux, ses fleurs sont plus claires et plus petites que celles de la Bignone à grandes fleurs. Elles ont une forme caractéristique de trompette, d'ou son nom commun de Jasmin de Virginie et apparaissent en bouquets terminaux en fin d'été.
Ces deux espèces de Bignone sont les deux seuls exemplaires "naturels" du genre Campsis aux origines géographiques différentes. La troisième espèce de Campsis est un croisement entre les deux premières espèces, obtenu en 1858 par les pépinières Italiennes de Tagliabue : Le Campsis x tagliabuana.
Cet hybride produit l'une des plus belles floraisons du genre associant l'éclat des fleurs de la variété grandiflora à la rusticité et la présence de racines aérienne de la Bignone radicans.
En fin de période estivale, ces plantes grimpantes à feuillage caduc se couvrent de magnifiques grappes de fleurs en forme de trompette pouvant atteindre plus de 8 cm de longueur, allant du rouge écarlate, en passant par l'orange et le jaune. Les Campsis portent des feuilles composées de 5 à 11 folioles dentées. Ils peuvent couvrir rapidement des murs, vieilles souches ou des pergolas en s'accrochant à l'aide de radicelles aériennes sur des surfaces suffisamment rugueuses. 
Comment planter les campsis ? Conseils de la pépinière en ligne mesArbustes
Les Bignones préfèrent une exposition en plein soleil et malgré leur rusticité, prospèrent plus facilement sous les climats doux ou tempérés. Sous climat plus froid, il est conseillé de couvrir le pied de la Bignone d'un lit de feuilles ou d'un paillage afin de protéger sa souche des rigueurs hivernales. Pour une meilleure floraison, elles ont besoin d'être plantées dans un sol suffisamment riche, relativement humide mais bien drainé.
Pour aider la Bignone à s'agripper, il est bon d'attacher les jeunes pousses aux supports en attendant la venue des racines aériennes. Il faudra opérer de la même façon pour les tiges sarmenteuses plus âgées dont les racines accrocheuses ne sont pas suffisamment fortes pour retenir les branches qui risquent de casser sous leur poids. Pour éviter un développement anarchique de cet arbuste sarmenteux, la taille des Campsis s'effectuera au printemps en réduisant les rameaux de l'année précédente à 2 ou 3 yeux et en supprimant les rameaux morts. La réduction des branches a pour but de favoriser l'aération de l'arbuste grimpant afin d'y laisser pénétrer un maximum de luminosité, gage d'une plus belle floraison estivale.
Les Campsis sont des arbustes grimpants très populaires en raison de la richesse de leur floraison qui ressort sur le vert de leur feuillage. Les jeunes plants de Bignones proposés à la vente par la pépinière sont tous issus de greffe permettant ainsi une meilleure reprise dans votre jardin et l'assurance du respect des couleurs variétales.
La pépinière en ligne mesArbustes propose également à la vente les jeunes plants de Chèvrefeuille grimpant et les jeunes plants de Chèvrefeuille couvre-sol.